Les femmes aussi s’orientent vers l’IT !

Les femmes aussi s’orientent vers l’IT !

16 février 2022

Enfin une formation gratuite pour les femmes dans le domaine du numérique ! Offerte par Fondation pour l’Inclusion Digitale (FID) en partenariat avec Womenpreneur-Initiative(1), cette formation donnée dans le cadre de la “Digital School for Women”, a pour but d’apprendre à des jeunes femmes (18 – 35 ans) comment réparer et reconditionner tout type de smartphones et tablettes. Ainsi, pendant 4 mois, un petit groupe de femmes suivront cette formation afin de s’ouvrir à de nouvelles opportunités dans un monde de plus en plus digitalisé. Cette initiative est d’autant plus importante que le secteur du numérique doit faire face aux défis environnementaux tels que la gestion des déchets et la surproduction d’appareils électroniques.

Pourquoi une Digital School for Women ?

La Digital School for Women a vu le jour car le secteur du numérique est en plein essor : 53% des entreprises du numérique en Wallonie comptaient embaucher en 2020. Les métiers du hardware, dont fait partie la réparation et le reconditionnement de petits appareils électroniques, ont particulièrement de l’avenir : 73% de la population belge utilise un smartphone et un Belge sur trois a un téléphone qu’ils n’utilisent plus.

De plus, investir dans la formation des femmes est nécessaire car ces dernières sont presque absentes du secteur digital. En 2016, selon un rapport de l’Opiiec(2), seulement un salarié sur cinq travaillant dans un métier de production du numérique est une femme. A l’ère du numérique, cette absence peut constituer un danger pour l’autonomie professionnelle des femmes, comme l’affirme l’Agence du Numérique(3) en Wallonie :

« Il y a trop peu de talents féminins dans le numérique et cela signifie que les femmes pourraient à terme être exclues des opportunités de la société digitale ».

Or, les femmes sont tout à fait capables d’exercer des métiers du numérique. Ainsi, une formation en réparation et reconditionnement leur permettra d’acquérir des compétences professionnalisantes et de la confiance en elle pour investir ce secteur.

Enfin, face aux difficultés d’accès à des formations de ce type (1.690€ la semaine pour devenir technicien en réparation de smartphones et tablettes) voire à l’absence de formations, l’initiative de la FID et de Womenpreneur-Initiative est une réponse à la fracture numérique. En donnant accès aux femmes à des secteurs majoritairement investis par des hommes et en leur reconnaissant des compétences bien souvent déniés, la Digital School for Women contribue à un accès égal de tous et toutes aux métiers du digital.

En quoi consiste la formation ?

La formation est entièrement gratuite et dispense deux cycles par année (du 10 février au 7 juillet et du 14 juillet au 15 décembre). Au cours d’un cycle, les femmes apprendront à comprendre, diagnostiquer et réparer la plupart des pannes de smartphones et tablettes présents sur le marché.

Concrètement, les apprenantes devront être présentes une journée par semaine afin d’assister à une matinée de cours théoriques et un après-midi de cours pratiques. De plus, des ateliers professionnels bimensuels seront organisés afin de soutenir les participantes dans leur recherche d’emploi ou de création d’entreprise. Un stage d’une semaine par personne sera enfin effectué pour clôturer la formation au sein d’une entreprise dédiée au reconditionnement d’outils numériques : l’entreprise aSmartWorld(4).

Cette formation est donnée par Aline, initialement assistance sociale, qui s’est reconvertie dans la réparation et le reconditionnement de smartphones et tablettes grâce à un apprentissage auprès d’un professionnel et de formations en ligne. Aline a toujours été passionnée de réparation et désire transmettre cette passion à beaucoup d’autres femmes.

Et après ?

A la fin de leur formation, les apprenantes recevront un certificat d’acquis de compétences délivré par la Digital School for Women de la FID et de Womenpreneur-Initiative. Ce certificat, témoin de leur apprentissage, facilitera leur insertion professionnelle en soutenant leur embauche voire la création de leur entreprise !

Cette formation ne pourrait pas exister sans le soutien financier et matériel dela région Bruxelles-capitale, Bruxelles Economie Emploi ; l’entreprise aSmartWorld, de BECI et de Bruxelles Formation. Un grand merci à eux !



Une question ? Envie de faire un don de smartphone et/ou tablettes pour des personnes dans le besoin ? Contactez-nous

Vous souhaitez aider d’autres femmes à suivre une formation dans un métier d’avenir ? Faites-nous un don

Faire un donPlay button